Automobile : Pourquoi le malus écologique va jouer au yoyo en 2020

Posté le : 07/10/2019

Le projet de loi de finances prévoit une hausse puis une baisse du barème du malus écologique pour les véhicules neufs, respectivement programmées au 1er janvier puis au 1er juin 2020.

Au 1er janvier 2020, le seuil de déclenchement du malus, qui comporte désormais 92 tranches, sera abaissé de 117 à 110 g/km de CO2 avec, à la clé, une facture qui oscillera entre 50 € et 190 € pour des véhicules qui, cette année, sont exonérés de malus jusqu’à 117 g/km. Le seuil maximal aussi est également abaissé, passant de 191 à 173 g/km, avec un malus dont le montant augmente de 2 000 € (12 500 € contre 10 500 € en 2019). 
En revanche, à partir du 1er juin 2020, en revanche, le seuil de déclenchement sera relevé pour passer de 110 à 138 g/km. Une bonne nouvelle qui n’en est pas une : tous les véhicules vont changer de tranche d’émission de CO2 avec la nouvelle homologation WLTP et certains modèles vont finalement supporter un malus plus élevé. 
En revanche, pas de changement pour le bonus écologique qui restera fixé à 6 000 € pour les seuls véhicules électriques.